La Nuit de la liberté est un événement annuel organisé par la Faculté des lettres de l'Université Laval au Musée de la civilisation à Québec. Cet événement à la fois savant et festif a pour but de faire sortir l'université en ville. Il s’inscrit dans le cadre d’une semaine de médiation culturelle produite par le Musée de la civilisation et dédiée chaque année à un thème universel. Cette année, le thème est Aimer!

Le défi unique de la Nuit de la liberté est de rassembler en un même lieu des citoyens de tous les horizons pour réfléchir ensemble aux grands défis de notre époque par le biais de la connaissance, mais aussi de l'art et du jeu. Tables rondes, débats, affiches, performances musicales et théâtrales, danse, films, lectures publiques, jeux, rallye montrent de manière ludique et festive comment les sciences humaines peuvent aider à penser, comprendre et protéger notre humanité commune en toute liberté. De 14h à minuit, professeurs, étudiants, militants et artistes invitent toute la ville à parcourir un Musée bouillonnant d’idées, d’images et de rencontres. Et pour l’occasion, toutes les expositions sont offertes gratuitement de 17 h à minuit.

Le thème de l'année 2012 est "Amour, solidarité, réconciliation". Le programme complet de la Nuit de la liberté du 8 novembre 2012 est maintenant en ligne.
Présentation du thème: Malgré le défi commun de réparer et protéger la planète qui abrite toute vie, y compris la vie humaine, les sociétés contemporaines sont encore traversées par des conflits graves qui, au mieux, accroissent les inégalités entre riches et pauvres, pays du Nord et pays du Sud, et, au pire, entrainent misère et désespoir, mort et destruction, pendant que l'environnement et les ressources naturelles continuent à se dégrader. Malgré les techniques sophistiquées de médiation de conflit qui sont enseignées et développées par les universités, malgré l'accès à l'éducation et à l'information qui n'a jamais été aussi large, malgré le mouvement international d'indignation et de désir d'un monde plus juste pour tous, l'actualité est trop souvent faite de gestes, de décisions et de politiques qui divisent, opposent, confrontent, méprisent, laissant apparaître la violence et la guerre comme seules solutions d'action. Comment nourrir une culture de paix et de justice qui favorise la réconciliation, la sollicitude et la solidarité entre les pays, les sociétés, les cultures, les êtres humains ? Comment inventer "un nouvel humanisme et une mondialisation sous le signe de la réconciliation", selon les termes d'un appel récent de l'UNESCO, qui soient propices à la solidarité des sociétés et des individus envers la préservation de notre milieu de vie à tous ?

Pour faire surgir des réponses à certains de ces défis, la Nuit de la liberté propose :
  • trois minicolloques destinés au grand public, constitués de tables rondes de 60 minutes réunissant deux ou trois invités qui prennent la parole pendant la première demi-heure. La seconde demi-heure est consacrée aux questions et discussions avec le public.
  • deux ciné-débats (Invictus à 17h00 dans l'Auditorium 2 et L'homme qui plantait des arbres à 18h00, suivi de la table ronde « Comment mieux aimer notre planète? » dans l'Auditorium Roland Arpin)
  • un cabaret politique de 20h30 à 22h30 dans le hall
    • Qu'avons-nous appris collectivement du printemps érable?
    • Comment réconcilier les Québécois avec leurs institutions démocratiques?
  • un café philosophique de 19h30 à 21h00, café 7
  • un spectacle musical de 20h30 à 23h00 : Chanter la solidarité humaine - Voyage en musique et en danse sur trois continents, Auditorium Roland Arpin
  • coin de la poésie : tweet-poème collectif et surprises de 17h00 à 19h00, hall du Musée
  • des expositions d'affiches
  • des kiosques (Union des savoirs populaires de Québec, Groupe gai de l'Université Laval)
  • des lectures publiques
  • des activités ludiques et participatives (musique, rallye, casse-tête géant).